Un petit tour d'Irlande à Vélo

Qui suis-je ?

Séjour d'un mois en vélos sur la verdoyante Ile d'Irlande. Trajet en majorité sur la côte
Accueil | Qui suis-je ? | Mon itinéraire | Livre d'or | Albums photos | Archives | Amis |

LES PROTAGONISTES

Elise :

Age : 25 ans

Taille : 1.70

Poids : 62 kgs avant départ, retour 64 kgs.

Profession : Formation d’auxiliaire de puériculture

Style : casaque orange, toque grise. Robe blonde aux yeux bleus

Passions : les travaux manuels, les enfants

Aime : « se poser », être à l’air libre

Déteste : l’autorité, le froid

Qualité : naturelle, généreuse (dommage qu’elle n’ai pas d’argent !)

Défaut : prudente, réfléchit trop

Caractère : instable

Albums, artistes préférés : Louise attaque, Salif Keita

Films préférés : la belle verte, les triplettes de Belleville( déjà le vélo)

 

Maxime :

Age : 27 ans

Taille : 1.75 (1cm de plus que mon papa, parfait)

Poids : 72 kgs avant départ, retour 68 kgs.

Profession : Technicien dans l’automobile

Style : casaque noire, toque aucune. Robe brune aux yeux noisettes (marron quoi !)

Passions : le jardinage et la mécanique

Aime : les course autos moto, moi, les singes, le foot et le sport en général

Déteste : les restos chinois, la foule, l’intolérance

Qualité : patient, bricoleur, aventureux

Défaut : généreux (donc n’a plus beaucoup d’argent)

Caractère : calme

Albums, artistes préférés : Dionysos, Orange blossom, Zenzile

Films préférés : Cinquième élément, Le roi Lion, Funny Games ( le vrai)

 

Tout ça peut vous paraître nunuche et bien ça l’est, mais ça me fait bien marré.

Vous aurez remarqué que je ne suis pas allé jusqu’au couleurs et parfums préférés, juste une question de pudeur, voilà tout



Publié le 6/10/2008, à 08:29,
Mots clefs :

INTRODUCTION

Simplement pour vous fixer le contexte, nous sommes fin juillet 2008, la France est toujours sous le choc footballistique de l’euro, les I will survive ont déjà dix ans. Nous cherchons encore quelles vacances nous pourrions faire. Notre cœur balance entre un périple en Croatie, un voyage en vélo en Irlande ou dans les Pyrénées. Ce sera l’Irlande, on opte pour le vélo car les distances ont l’air raisonnables, on va essayer de reprendre goût au sport et pourquoi pas travailler notre pauvre niveau d’anglais. So let’s ride and have Fun.

 

Julien et Cécile, nous ont prêtés leurs fiers destriers qui ont déjà plus de 1000 kms au compteur (on les remercie encore car sans eux…..pas de périple). Notre préparation est parfaite, pas de kms d’effectuer donc pas de chance de blessure, je ne vois pas ce que l’on peut faire de mieux. On verra bien là bas, en espérant que le temps nous soit favorable, car c’est apparemment le seul possible couac en Irlande.

 

Séjour du 30 juillet  au 25 août 2008



Publié le 6/10/2008, à 07:42,
Mots clefs :

Mercredi 30 juillet ASNIERES SUR SEINE-CHERBOURG

45 min de vélo 8 Kms en tout


9h, les vélos ne sont toujours pas prêts, max est dans la cave à finir de les bricoler ! 11h, gare d’Asniéres sur seine (clés déposer chez Fabien et Dorothée pour qu’il puisse arroser nos plantes pendant notre absence).Premier chargement des vélos dans le train direction la gare st lazare. 11h30, on nous informe que les vélos ne peuvent pas être monter dans le corail. On nous annonce la préparation du corail, or nous sommes plusieurs vélos à attendre ( dont un tandem couché soit 4.5m de long pratique à transporter)

Pas de problème pour monter,contrôleurs coopératifs, en même temps difficile de refuser l’accès aux trains à une vingtaine de personnes.

Ils ont oublié la locomotive du train départ initialement prévu a 12h20, il partira a 13h. Arrivons à 16h30 à Cherbourg, remontage des vélos avec une famille de suisses. Premier questionnement sur le chargement (les sacoches que nous a prêté Daniel, n’ont pas l’air adapté à nos vélos, on verra bien). Petite course dans le bourg pour pique nique sur le ferry puis embarcation rapide sur le bateau. 19h quittons le port sous un grand soleil et pique nique sur le pont (débardeur et tee-shirt). Visite du ferry, première Guinness pour max et spectacle de magicien à22h, le ferry est un mélange de français impatient de découvrir l’Irlande et d’Irlandais qui eux ne vont pas attendre l’Irlande pour retrouver leur…Guiness .Nous découvrons nos Reserved Seat :Tout simplement indormable, siége inclinable non inclinable et pièce frigorifique, nous avons laissé les duvets et matelas dans la soute. La nuit va être dur dur. On  ne se ferra pas avoir au retour.



Publié le 6/10/2008, à 07:42, Asnières-sur-Seine
Mots clefs :

Jeudi 31 juillet ROSSLARE-TRAMORE

6h01 de vélo 83 Kms en tout


Réveil vers 6h30 pour max, je le retrouve à 7h sur le pont du ferry sous une fine pluie. Petit déjeuner, balade sur le pont, dans le bateau et nous retournons nous coucher il n’est que 9h.

Arrivé sous la pluie, le ferry a 1h de retard. Nous retrouvons la petite famille suisse sur la route (« attention élise, on roule a gauche » :max) Et oui, c’est écrit dans tout les guides mais tant qu’on y est pas on peut pas se rendre compte comme les automatismes sont grands sur la route. Pour info, on a l’avantage d’avoir fait autour de 50 kms de vélo en un an de préparation, donc nous ne serons pas si bloqué par nos automatismes.

Pluie incessante depuis la sortie du ferry et route très agréable, c’est vert, très rural, beaucoup de champs. Retour des suisses que l’on avait perdu, on fait le yoyo en fonction des envies de leurs filles ( elles roulent très vite sur le plat et se démoralisent dans les côtes apparemment)  et les difficultés pour élise (pas possible de passer le petit plateau : erreur de débutant en Irlande).

Arrivé au bac, (passage east) sous des trombes d’eau, avec les suisses et le petit plateau réparé ( le dérailleur avant était bloqué par sa butée). Côte impressionnante à la sortie du bac faite à pied pour élise car semblant de crise d’asthme (pas de souffle, la reprise du sport n’est pas évidente) Route pas évidente non plus, avec en apothéose une montée vers Woodstone, sorte de petit mur de Bretagne où l’on échange nos vélos. Elise souffre, montée difficile pour moi aussi. Je retourne chercher élise tant la montée me semble dur. Je la retrouve plus qu’asthmatique mais guerrière, battante, courageuse quoi !

Arrivé à Tramore avec une grosse, grosse demi journée de mise en jambe(l’objectif Bunmahon n’est pas atteint mais il paraissait déraisonnable, on a pas chômé).

Camping humide, pluie toute la nuit et fête foraine. Heureusement réveil avec soleil et sans pluie.



Publié le 6/10/2008, à 07:42, Rosslare
Mots clefs :

Vendredi 1 août TRAMORE-YOUGHAL

8h de vélo 164.6 Kms en tout


Départ de Tramore agréable, première cote à 10% au bout de 5 min. Route en bord de cote, très agréable. Première mise à pied, élise pousse le vélo dans une pente d’environ 14%(genre montée pour un 4X4). Arrivé Bunmahon déjà bien chaud. Petit faux plat durant 30 min (on est bien en Irlande !) .La route est moins plaisante pour aller à Dungarvan. Pause déjeuner (sandwich), puis on découvre le tor-Malet (N25),c’est le tourmalet Irlandais mais sans aucune indication ( si ce n’est que l’on croise un cyclo affûté au pied) beaucoup de voiture, 15kms de montée en 3h, oui 3h, juste la moyenne qu’il faut pour ne pas tomber du vélo.Puis redescente vers Youghal (un cyclo croisé sans chargement)  avec un fort vent de face,  20km/h au compteur dans un apic. Car le relief est présent mais le vent à l’air de jouer aussi un rôle important (comme me dira un Irlandais pendant une pause c’est moins fort que le mistral mais ça n’arrête pas).Arrivé sur Youghal, la route parait  longue. A l’office de tourisme, une femme très accueillante nous indique le camping à 3 miles du centre…5 miles plus tard B&B charmant mais  gros mal aux papattes. Le soleil et le vent sont toujours présent en soirée. Demain matin Irish breakfast at. 8 o’clock good night pussy cat



Publié le 27/09/2008, à 05:07,
Mots clefs :

Samedi 2 août YOUGHAL-DUNMANWAY

5h de vélo 1h de bus et 233 Kms en tout


Réveil 7h30, Irish breakfast (jambon, saucisse, céréales, thé, jus d’orange, lait. Sucré-salé, quoi !). Petit sprint pour avoir le bus remontée de saucisson en roulant miam,miam !

Un premier bus passe devant nous, un autre viendra 20 min après. Le voyage pour Cork revient à 20euros. Arrivé à Cork, petit tour en ville, mail, pique nique, on ne trouve rien d’exceptionnelle à la ville, départ pour Bandon. Sortie d’agglomération un peu difficile, route trouvée au deuxième coup, pas mal. 500m de petite route et déjà une côte jusqu'à Waterfall, après c’est plus facile arrivé à Bandon tôt et frais comme des saumons ( ils connaissent pas les gardons, incroyable !). Décision de poursuivre pour grappiller sur la grande étape de demain. Donc nous prenons la route pour Dunmanway, très plat et roulant, ça trace .Vient la question  fatidique du camping ? On verra, pas de soucis pour max, un peu plus pour élise. Guinness et Pineapple juice nous éclaircirons la pensée. C’est dans ce Pub que je boirais la meilleure Guiness de tout notre séjour après avoir compris que le serveur ne viendra jamais nous demandé ce que l’on veut ( 20 minutes). On reprend donc la route le long d’un cour d’eau en quête d’un champ libre et sans vache. Un papy rongé par la maladie nous propose le champ de son fils près d’un ruisseau. Il nous servira d’alibi pour dormir tranquille car je pense qu’il ne connaît même pas le propriétaire du champ, il attend trop le passage de ses collègues pour aller boire un verre dans le bourg, ce soir fête traditionnelle. Premier dîner à base de pâte (max : c’est cool !) Bonne nuit car demain le premier col irlandais annoncé nous attend.



Publié le 27/09/2008, à 05:07, Eochaill
Mots clefs :

Dimanche 3 août DUNMANWAY-KENMARE

8h de vélo 312 Kms en tout


Dès le matin, on s’attend à pas mal monter, donc rythme molo. Erreur de parcours dans des petites routes sympas, haies de fuchsias, renard dans un virage pas moyen de l’avoir en photo, moutons…On arrive assez tôt sur Bantry sans avoir vu de col mais par contre en ayant fait une belle boucle. Pause déjeuner, ville pas terrible direction Glengariff, on longe une côte, très bretonnante. Arrive à Glengariff sans trop de problème vers 13h. Notre contrat pour la journée est rempli, car on veut aller sur Kenmare en bus. Seulement il y a un bus par jour et il était à 12h, le taxi est à 40euros, donc ce sera vélo. La route monte, ascension pendant 1h30, ça aurait été vraiment dommage de ne pas le faire en vélo, paysage de montagne avec cœur qui bat fort et sentiment de liberté, le pied, quoi. Puis tunnel et descente de plus de 15min et 45 min de plat dans la vallée pour arrivé a kenmare. A savoir qu’à l’office de tourisme, on nous avez interdit de prendre les tunnels car très dangereux avec croisement de voiture et vélo, or le tunnel le plus long fait 40 métres, Waouh ! Arrivé à Kenmare, on esssaye de trouver au plus vite un camping ou une auberge. Tout est blindé ( beaucoup de randonneur pour départ dans le Ring of Kerry).On trouve un camping à l’extérieur de la ville, ouf !

Grosse journée, somme toute plaisante, douche et recharge de l’appareil photo. Demain début du Ring of Kerry, on verra comment ça monte, impatient de découvrir un des premiers hauts lieu d’Irlande.



Publié le 27/09/2008, à 05:07, Dún Mánmhaí
Mots clefs :

Lundi 4 août KENMARE-CAHERSIVEEN

6h de vélo 82 Kms 394,4 Kms en tout


Début du Ring of Kerry, on part un peu plus tard que d’habitude car la journée de vélo est plus petite. Route plutôt cool au début mais pas de bord de mers. Paysage plutôt montagneux (conifère, humidité) alors que l’on est à 0 m d’altitude, surprenant. Arrivé à sneem assez rapidement. Déjeuner sous pont et cascade. Il reste 26 Kms pour aller à waterville dans l’après midi on y va cool car Elise a mal au genou et max ressent petite douleur dans genou droit (tendon). Col annoncé à 230 m sans soucis en 45 minutes (on a déjà fait bien plus dur et sans annonce sur notre carte).Décor superbe dans la montée. On pense que nos selles sont trop basses d’où des tendons qui ne sont jamais relâché, selles relevés ça parait mieux, on verra bien si les selles ne retombent pas régulièrement comme c’est le cas depuis le début. Descente sur Waterville à 45 Km/h de moyenne arrivé à 16h30 pour notre fin de parcours théorique. Mais car il y a des mais tout les jours pratiquement,pas de ….camping, le plus près est à Caherdaniel dans l’autre sens ou Cahersiveen (16 Kms) décision de continuer car pas d’autres choix (B&B à 50 Euros par personne). Une seule montée difficile sinon assez roulant. Camping classe, tente montée à 2.5m de la mer. Petites provisions au supermarket, je croise des Ch’tis insolant et idiots dans les rayons (« Daniel y z’ont pas de camembert, les cons !). Phrase du jour : « Heureusement que c’est beau, c’est maman qui dit toujours ça. » Nuit avec beaucoup de pluie et de vent.



Publié le 27/09/2008, à 05:07, Kenmare
Mots clefs :

Mardi 5 août CAHERSIVEEN-KILLORGLIN

3h de vélo 40 Kms 437,2 Kms en tout


Matinée sous la pluie et de temps en temps juste  de la bruine type crachin breton. On essaie de ne pas forcer car genoux à remettre en état pour les deux éclopés, route assez simple mais brume couvre tout le paysage. Sortie du Ring of Kerry assez deçus, la paysage a un beau potentiel sûrement mais le temps gâche un peu voire beaucoup notre plaisir. Renvoie de certaines affaires en France pour nous alléger (maillot de bain entre autre, comment on a pu emmener des maillots de bain) ,Pharmacie pour choper du Voltaréne et  course.

Nous décidons de rester à  Killorglin pour une journée pour mettre les genoux en état après il sera sûrement trop tard et puis après tout on est dans les temps la journée de repos est prévue demain. Camping un peu juste, en gros le gars fait garage mobile home et permet de poser des tentes sur les bouts d’herbes qu’il lui reste, mais bon douche, machine à laver et c’est pas cher (17 Euros pour deux). Nos voisins de tentes sont français, ils sont arrivés en Irlande depuis 5 jours, avec 40, 50 Kms par jour. C’est sympa de parler un peu français. Soirée étirements et massage en perspective.



Publié le 27/09/2008, à 05:07, Cahersiveen
Mots clefs :

Mercredi 6 août KILLORGLIN

Première journée de repos


Réveil 8h30. Petit déjeuner. Nos voisins français file vers Dingle. Apparemment un seul camping à Oratory, nous ce sera repos. Mécanique pour max, remise à jour des vitesses, frein et jante avant d’Elise qui tourne pas terrible, sûrement le système intégré de dynamo mais je peux rien y faire. Elise rattrape son retard sur le cahier de vacances. Premières vraies heures de grand soleil depuis notre arrivée en Irlande. 14h petit passage pluie jusqu’à …, donc on est sous la tente, on dort, on s’étire, j’espère que l’on va pouvoir redormir ce soir ?

Demain départ aux aurores pour arriver sur camping assez tôt et pouvoir faire boucle à l’ouest de Dingle sans sacoches.




Publié le 27/09/2008, à 05:07, Killorglin
Mots clefs :

Jeudi 7 août KILLORGLIN-DINGLE

7h32 de vélo 102,5 Kms 539,7 Kms en tout


Départ avec légère pluie, normal quoi, route sans trop de difficulté jusqu’avant Dingle, côte, pluie et froid, un peu énervant.

Ce qui est surprenant c’est que sous un ciel bleu, nous prenons de la pluie car nous longeons la côte et les nuages sont nichés dans les petites montagnes au bord de la côte ces nuages nous arrosent continuellement. Trajet, tout de même superbe, mieux que le ring of Kerry pour nous. Arrivé à Dingle à 12h15, on ne perd pas de temps !,dixit les français croisé dans le bourg. Course, téléphone à Colette, et ça devait arriver crevaison pour max dans le bourg alors que l’on se promène à côté des vélos, c’est balaud mme Chombier. Réparation faite pendant le repas de midi. Cherche magasin de vélo pour vérifier la pression des pneus et prendre un autre câble de dérailleur en dépannage. Passage sur le port un peu plus touristique, un soit disant dauphin se ballade dans le port depuis plusieurs années, donc ballade en bateau pour l’apercevoir. Direction camping ,squattage de tente dans jardin auberge de jeunesse. Décision longuement réfléchie ( En gros max a envie de le faire et élise suit, on verra que ce process sera renouveler plusieurs fois. Espérons que le peuple soit satisfait pour que la dictature prospère)  De faire la boucle à l’ouest de Dingle dans la soirée.

Car sinon, on ne sait pas comment et surtout quand on va la faire. Départ vers 17h30, le vendeur de vélo nous a dit 2h pour cycliste et 3 heures pour les américains de passage. Paysage magnifique, sûrement un des plus beaux coins sur terre, un peu de lassitude pour élise au bout de 1h30, notre parcours paraît un peu plus long que prévu. Puis sur les dernières côtes de la journée, 90 Kms quand même, élise ressent encore des éclairs dans sa rotule, fin de journée frustrante pour moi, car j’espère, voire prie pour qu’élise puisse récupérer pour la suite. Arrivé camping 20h30.Les vendeurs de cyclo en Irlande c’est comme les gardiens de refuge en Corse, tout est à 2h, mon fessier, oui !

Sandwich, douche chaude, étirement et Voltaréne pour élise, ingrédients primordiaux d’une recette  qui ma foi était excellente aujourd’hui. J’espère que cette nuit de repos va suffire. Demain  nous attends the Connors Pass, coin emblématique des cyclistes Irlandais que je ferrai aux côtés d’élise, pourvu que ça  passe.



Publié le 27/09/2008, à 05:06,
Mots clefs :

Vendredi 8 août DINGLE-KILLIMER

4h43 de vélo 61 Kms 600 Kms en tout


Réveil 7h30, nous sommes les premiers prêts à l’auberge pour la journée Connors Pass (0 à 456 m d’altitude sur 9 Kms).A peine sortie de Dingle, la route du Connors Pass monte, je préfère que le pourcentage ne soit pas trop fort  mais constant car nos développement sont trop limités par rapport à notre chargement et notre niveau de vélo. Beaucoup de cyclo qui monte bien plus vite que nous. 20 minutes de montée cool puis forts dénivelés. Les 2 anciens cyclotouristes allemands qui nous suivent depuis 2 jours, reviennent sur nous, It’s Hard s’exclame un d’eux, en regardant élise qui force énormément alors qu’elle ne peut pas tourner rapidement les jambes comme eux. Je suis assez surpris par leur développement, je pense qu’il ont autre chose que nous à l’arrière, j’aimerai les suivre pour voir si mon cœur tiens encore la forme, mais élise commence à souffrir et je préfère l’encourager à poursuivre. Fin de montée avec forte douleur pour Elise.

En haut du Connors Pass, joueur de Harpe-Xyllophone, je ne connais pas cet instrument. Superbe vue. Descente rapide et route plate le long de la côte. Grand soleil, route un peu lassante. Pause midi à Camp. On se rend compte que le sport national féminin est la sortie marche entre copines (souvent par deux), permet d’éliminer le soda et les chip s en parlant potins.

Après midi, 1h de route pour Tralee, , renseignement pour aller en bus à Tarbert, prendre  bac et savoir si il existe toujours un camping à Kilrush au nord de la shannon. Tralee est la première ville où j’aurai aimé resté une journée, c’est vivant, parc en centre ville et bien aménagé. L’office du tourisme confirme le camping à Kilrush.Départ en bus pour Ballybunnion+Tarbet (46 Euros) inquiétude sur le départ, le chauffeur est en retard et de plus s’arrête chez lui pour manger un sandwich pendant ¼ h. On a peur pour notre correspondance. Faut voir les Irlandais dans le bus en attendant le chauffeur, un mélange de flegme britannique et d’espièglerie ( si ça se dit) belge. Arrivé tout de même à Tarbert, on rate de peu le bac , attente 45 minutes on commence à avoir froid. Traversée courte et gratuite, le contrôleur nous oublie. On a 9 Kms à faire pour trouver le camping. Elise me demande de vérifier l’adresse auprès d’un B&B. Le camping a changé de propriétaire, It’s Private, now. Donc marchandage avec la propriétaire du B&B, pas très compliqué tant les Irlandais sont accueillant. 30 Euros la nuit pour tous les deux. Il est 21h, encore une fois Ouf.



Publié le 27/09/2008, à 05:06,
Mots clefs :

Samedi 9 août KILLIMER-DOOLIN

4h30 de vélo 63 Kms 653 Kms en tout


Départ de Kilrush, la nuit en B&B, nous permet de ne pas sortir les affaires des sacoches, donc on est prêt plus vite. Le lit est tout de même agréable, donc 9h30 sur vélo. Début de la journée sous la brume, un peu de pluie, le vent est avec nous et la route simple jusqu'à Miltown Malbay, puis temps et route lassante jusqu'à Lahinch. Poursuivons jusqu'au Cliffs of Moher coin touristique de la journée, la montée commence par un bon 18%, oui ça existe c’est quand vous êtes sur le plus grand développement et que si vous ne vous couchez pas sur votre guidon vous partez en soleil. Puis trois autres montées, ça y est élise souffre de plus le temps est désagréable.

Au Cliffs of Moher, on reconnaît les vélos des suisses, ils ont fait pas mal de bus et de trains depuis le départ. C’est difficile pour eux, mais il ont retrouver un groupe de 20 personnes et aujourd’hui ils veulent faire 100kms, je ne sais pas où ils vont mais la route est difficile dans le coin (on est dans proche du Burren) Nous avons de la chance pour les photos, éclaircie et redescente vers Doolin à 15h30. Choix de camping au plus proche. Pas de supermarché au près et le bateau pour les îles Arran, ne dessert que la petite île et cher 20euros par personne. Cela ne nous intéresse pas Donc ce soir sandwich et demain repos. Je vais essayer de soigner élise, je suis à la recherche de glace, de l’eau ça on en a mais de la glace !

Soirée avec Adeline et Samuel, les français dans un Pub. Pizza, butler and Guinness



Publié le 27/09/2008, à 05:06, Killimer
Mots clefs :

Dimanche 10 août DOOLIN

Journée de Repos

Les français nous ont rejoints hier, soirée sympas avec eux, Ils veulent prendre le bateau pour les Isle Aran et arriver à Rossaveal dans le Connemara. Mais le bateau ne prend pas la mer avec plus de 5 nœuds, or elle est très agitée, forte rafale de vent. Apparemment la veille une tempête a frappé toute l’Irlande, inondation à Belfast et Dublin notamment.

Aujourd’hui  ce sera glace,repos et un peu de course car plus rien. On va essayer de faire un petit pitch et Putt (Swin Golf) si on trouve une éclaircie supérieure à 1h. Ce soir peut être on pourra bouger un peu plus. Séchage et nettoyage des vêtements en cours. Golf très sympa au bord de l’eau. Soirée à la cafétéria. On décide de faire la journée jusqu’à Galway avec Adeline et Samuel, ça nous permettra de rompre le rythme depuis le début de l’aventure et de partager ce moment avec eux.



Publié le 27/09/2008, à 05:06,
Mots clefs :

Lundi 11 août DOOLIN-GALWAY

4h50 de vélo 79 Kms 739 Kms en tout

Départ vers 9h. Sortie de Doolin assez éprouvante car pas mal de dénivelé. On cherche une cash machine à Lisdoonvarna. Puis entrée dans le Burren, paysage superbe, pierre, sapin, relief assez raisonnable, descente sur Ballyvaughan avec champs inondé, confirmant qu’il a du pleuvoir pas mal c’est dernier temps. Puis on longe le Burren par la côte, route un peu moins plaisante. Adeline et Samuel font plus que suivre avec quelque pause de plus que d’habitude. En arrivant sur la baie de Galway route plus importante et forte précipitation, on arrive même a trempé nos chaussures dans les flaques sur la route.Avantage de la galère de 2h sous la pluie notre moyenne explose positivement, et oui quand on en à marre on regarde plus aux économies d’énergies. Arrivé a Galway par une 2X2 voies usante.

Dans Galway course, Internet, office de tourisme tout cela trempé « guenille ». Puis on doit camper à Salthill, c’est long on en a marre. L’objectif du camping est de trouver une machine à sécher le linge. Trouvé à Eurocamp Salthill machine à sècher à 5 euros. Douche plus séchage de linge.

Plus de chaussure pour aller en centre ville, je prête les miennes à Samuel et Adeline empreinte les chaussures d’une mono française ( leur colo squatte le camping depuis 3 jours car trop de pluie, super la colo en Irlande). On prend le bus pour 1,50 euros direction centre ville a 2kms seulement. On est à la recherche d’un coffe shop ou d’irish traditionnal food. Il est un peu tard c’est difficile. Finalement un restaurant italien nous accueillera, très sympa. Adeline : pasta, Samuel : erotica pizza, Elise : lamb stew, Max : lamb shanks. Plat agréable rapidement manger car grosse faim et dernier bus à 23h. On se couche avec la tente humide pour nous et inondé pour adeline et samuel. Mais la nuit est passée sans pluie.



Publié le 27/09/2008, à 05:06,
Mots clefs :

Mardi 12 août GALWAY-GORTMORE

4h45 de vélo 56 Kms 796 kms en tout


Départ à 10h pour notre première journée dans le Connemara. Adeline et Samuel ont quand même réussi à dormir. Nous laissons nos cordonnées car nous les quittons, « les terres brûlées » n’attendent pas. Temps agréable pendant 2h le matin. La route est loin d’être attrayante. Pause midi, avant l’entrée réelle dans le Connemarra., grosse averse et beaucoup de vent : Failte connemarra.

Néanmoins  paysage superbe entre bruyère, vache, petit ruisseau et montagne au loin. On ne sait pas vraiment où l’on est sur la carte car peu d’indications et écriture en gaélique .

Arrivé à Gort More assez vite, élise commence à avoir mal au genou, on cherche un endroit pour dormir. Peu de B&B, une B&B français est complet. A chaque fois que je viens demander des renseignements au bout de 2 mots, on me dit de parler en français, quel accent max. On décide de dormir dans un champ, la fatigue commence à monter, la courte nuit laisse des traces. On espère une nuit sans pluie pour repartir avec le matériel presque sec avant d’arriver à Cliffden, le champ d’herbe haute ne va pas nous aider .Les moustiques sont omniprésents, en écrivant ces lignes, je suis harcelé, ils piquent ces cons, on verra s’ils laissent des traces demain. Je viens sûrement de faire connaissance avec les fameux middges, star détestée du Connemarra.



Publié le 27/09/2008, à 05:06, Galway
Mots clefs :

Mercredi 13 août GORTMORE-CLIFDEN

2h42 de vélo 33 Kms 829 kms en tout


Départ 10h00 sous les trombes d’eau. Les moucherons ont envahi la tente à l’extérieur. En 5 minutes nous sommes trempés comme si nous avions roulé 1 h à la pointe du Raz un soir de tempête. On décide de continuer car très peu d’habitation, le ciel est totalement couvert, là on y va vraiment au courage. Route de moyenne montagne avec des paysages rappelant les Pyrénées, on sent un potentiel de paysage énorme mais sous l’eau on s’en fout, quoi.

Le mauvais temps nous pousse à rejoindre la route principale et éviter la boucle par Roundstone.Pour vous décrire le spectacle, les campings cars sont garés sur les bas côtés de la route car pas assez de visibilité pour rouler, peu de voitures sur la route, on passe dans plusieurs flaques, de l’eau au dessus des chevilles, la route et les fossés n’arrivent plus à évacuer la pluie. Nous nous arrêtons dans un café peu avant Cliffden, élise a très froid. Accueil sympa alors qu’on est trempé, un serveur français ( pléonasme !) nous dit qu’il reste 10 kms pour Cliffden et que le temps est aussi mauvais depuis 6 jours, rassurant, le gars.Donc pause goûter-diner : Vegetable soup and RoastBeef ( les irlandais mange le roastbeef un peu rance au début ça surprend). Un peu de chaleur nous réconforte. Arrivé à Cliffden, on cherche une auberge de jeunesse, le camping proche du bourg n’existe plus dans nos têtes, il nous faut un lit et du chaud. On retrouve une tête connue dans le bourg, Sylvie une française de Bagnères de Bigorre, n’en peut plus. La première auberge est complète, on commence à connaître la chanson, la deuxième sera OK, BridgeHouse.18 Euros par personne.

On va essayer de sécher encore nos vêtements. Et de rejoindre Westport demain. Au moment de payer, il y a comme un malentendu, en fait c’est 80 euros pour la family room soit 4 personnes ( j’avais bien compris à l’accueil eighty, mais je me suis reposé sur mon niveau d’anglais moyen, donc je propose au gérant de lui régler 80 euros et de proposer une quatrième personne qui pourrait venir pour économiser 20 euros, biensûr le gérant à tout rempli sauf notre chambre, tant pis). Enervé, on va dans un resto très sympa, avec service squatté par les français. La serveuse française en profite pour chambré trois gars typé Vieillevigne (le teint rouge) parce qu’ils commandent des demi-pintes de Guiness. De notre côté, Sylvie commande une Guiness parce qu’on lui a dit qu’il fallait goûté, c’est trop fort, pas grave max s’en charge avec plaisir. je profite de la commande pour réajuster la carte des vins car ils proposent, un « muscadet sébre et maine », la serveuse française m’explique qu’ils ont des vins qu’ils ne connaissent même pas mais que c’est pour les américains car ils ont tendance à choisir les bouteilles à la sonorité du nom, et que les Irlandais ne sont pas les derniers à demander de mettre le vin rouge au frigo pour mieux l’apprécier. Comme quoi, on peut être spécialiste de bière et plus que novice en vin. Excellente nuit au chaud sans moustique, la rivière au pied de l’auberge a arrêté de sortir de son lit, on ne serra pas emporté pendant notre sommeil.



Publié le 27/09/2008, à 05:06, Gort
Mots clefs :

Jeudi 14 août CLIFDEN-WESTPORT

3h48 de vélo 68,30 Kms 897 kms en tout

Ce matin, un peu d’appréhension par rapport au temps, on n’est pas chaud pour reprendre la route si pluie continue. Sylvie veut faire la route avec nous jusqu’à WestPort. Au bout de 5 minutes de vélo, on enlève le Kway, le Connemarra a décidé de nous offrir le soleil pour notre départ. Route magnifique, on reprend goût au voyage, bonne allure, sylvie est sportive et fluette, élise tente quelques barouds d’honneur dans les côtes mais elle rattrape plus facilement son retard sur le plat ( Ah, j’avais oublié de vous dire, élise est une adepte du pédalage en force sans tourner les jambes, style Ulrich face à Armstrong si vous voyez ce que je veux dire, je le déplore, Pierre son père aussi apparemment).En tout cas, ça roule sec. Déjeuner à Leenane, avec quelques mauvais nuages qui nous suivent, pas encore de pluie. Le Connemarra à cause de Michel Sardou est squatté par les français, nous espérons arriver à Westport assez vite tant la route est belle et notre forme Olympique. Petit coup de moins bien tout de même avec les premières goûtes de pluies de la journée, on assure les vêtements en se couvrant. Arrivé à Westport, l’auberge  est à côté de l’office de tourisme, le dortoir est superbe, ce soir c’est pâte bolognaise.

Nous prendrons le bus demain. Sylvie va essayer de s’occuper en attendant son retour le 24 août car pas de possibilité de changer billet.La Tente sera lavée dans la douche, chut, et séchée en extérieure.



Publié le 27/09/2008, à 05:06,
Mots clefs :

Vendredi 15 août WESTPORT-SLIGO

Repos, Bus (Westport-Sligo) et 8 kms de vélo  905 kms en tout


Petit déjeuner à l’auberge à 8h30, nous retrouvons Sylvie et une autre voyageuse solitaire en vélo. Petit déjeuner offert par l’auberge , la classe. On traîne dans le dortoir car notre bus est à 12h35. On se fait jeter de l’auberge à 10h ! car nous ne restons pas la nuit prochaine, pas de soucis, petit tour en ville, donc.12h45 départ en bus, avec de la pluie tout le long du trajet jusqu’à Sligo. A chaque Arrêt les Irlandais se battent pour être à l’avant du Bus, on ne sait toujours pas pourquoi ?

A Sligo, pluie forte et apparemment c’est global sur le pays depuis 3 jours. Petite éclaircie, on fait nos 8 kms pour atteindre le camping ( un peu de pluie sur la fin quand même, sinon ça vaut pas le coup !).12 euros avec douche , pas cher mon fils. Pourtant, le golf collé au camping accueille des joueurs tout juste descendu de l’hélicoptère, le camping doit être beaucoup moins côté que le golf. Cuisine  rapide et flemme d’aller sous la douche car il fait froid et la pluie est incessante. Demain on essayera de rejoindre Donegal par la côte, espérons un peu de beau temps. Puis on prendra le bus pour Derry.



Publié le 27/09/2008, à 05:06, Westport
Mots clefs :

Samedi 16 août SLIGO-DERRY

5 Kms de vélo et Bus (Sligo-Derry)


Nuit avec pas mal de pluie, on attend 11h le matin pour avoir un semblant d’éclaircie. Décision de ranger rapidement la tente et hop, 10 minutes plus tard,  on est  sur les vélos. Après 10 minutes de route, pluie forte on décide de récupérer le trajet du bus, il fait mauvais , on risque de rater le Bus, le moral est au plus bas. On réussit à choper le Bus grâce au retard  traditionnel des bus Irlandais, on est trempé, le trajet va nous permettre de sécher. En montant dans le bus, je ressens quelques regards Irlandais oscillants entre admiration et questionnement, en tout cas on laisse pas indifférent, un peu normal, on oblige le bus a bien s’arrêté pour monter les vélos et les chauffeurs mettent souvent un peu de temps a trouvé le bon tarifs sur leur machine. Pas de regret sur le mode de déplacement,  la pluie est incessante sur tout le trajet ( Bundoran et Donegal semblent sympa) mais le paysage est moyen sauf entre Donegal et LetterKenny. Arrivé à Derry vers 14h30. Je retire nos premiers pounds, office de tourisme, très bien fait à Derry,la première auberge est pleine, la seconde est OK comme d’habitude, je commence à croire qu’il faut commencer par la seconde auberge pour en trouver une facilement !!! ( 32 £ quand même) Entrée auberge, accueil roots, dans le salon sur la TV : Finale 100 m des JO ( Usain Bolt 9.68 en courant 50 m comment c’est possible ! Et ils s’osent parlé d’athlète propre, m’enfin ).

Douche et internet, pour faire un petit point prévision météo et voir si l’échange de billet de Ferry est possible, , le temps ne s’améliore pas mais il est impossible de changer billet. On décide d’aller visiter la ville. Très agréable, pas de pluie, ville très différente de ce que l’on a vue pour l’instant. Les styles d’architecture sont bien différents en Irlande du Nord.

Retour auberge après Fisch and Chips. 

La météo de demain nous guidera comme depuis quelques jours.



Publié le 27/09/2008, à 05:05, Sligo
Mots clefs :
« Page précédente Page suivante »